STOP-GAZ

Gaz de schiste : une impasse

PERMIS D'HYDROCARBURES DANS LA REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON-MIDI-PYRENEES

Le Languedoc-Roussillon (Aude, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées Orientales) est concerné par plusieurs permis d'exploration, en vigueur depuis plusieurs années. Les permis de Montélimar (Total) et de Nant (Schuepbach et Suez) avaient été abrogés en 2011, comme celui de Villeneuve de Berg, mais leurs titulaires avaient déposé des recours pour annuler cette abrogation. Schuepbach avait soulevé une QPC mais s'était fait retoquer par le Conseil Constitutionnel en novembre 2013.

Les recours seront jugés ou rejugés par le Tribunal Administratif de Cergy Pontoise le 8 décembre 2015. La région pourrait alors voir revenir ces permis, 4 ans après. Les 3 permis de recherche autour d'Alès dans le Gard, et celui de Plaines du Languedoc (Aude, Hérault) restent en vigueur, avec des demandes de prolongation en cours.

La région Midi-Pyrénées est également concernée par de nombreux permis, demandes et concessions, même si des demandes (cahors, Beaumont de Lomagne) ont été rejetés en 2013.

Nous avons rédigé un document synthétique permettant de visualiser l'état des lieux.

Lire la suite : PERMIS D'HYDROCARBURES DANS LA REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON-MIDI-PYRENEES

Brève histoire des permis d'hydrocarbures en France. Chant du coq ou chant du cygne ?

Résumé :

Après l'indépendance de l'Algérie, et malgré son immense domaine maritime, la France ne disposait plus de grandes réserves de pétrole ou de gaz techniquement et économiquement accessibles. Les chocs pétroliers de 1973 et 1979 ont stimulé la recherche et la production, mais la chute des prix mondiaux dans les années 90 et l'épuisement des gisements conventionnels ont interrompu ce processus. La mise au point de nouvelles techniques aux Etats-Unis, combinant puits horizontaux et fracturation hydrauliqiue, et la nouvelle envolée des cours dans les années 2000 ont conduit à reprendre les recherches. Elles visent cette fois, même si ce n'est pas toujours dit clairement, des ressources non conventionnelles : gaz ou pétrole de schiste, gaz de houille, peut-être tight gas, et maritime profond ou ultraprofond. L'évolution historique des demandes et des octrois de permis de recherche illustre l'enchaînement de ces deux périodes. En dehors même des aspects climatiques, sociaux, juridiques, sanitaires ou environnementaux, l'année 2015 se présente comme une année à risques pour les pétroliers, aux Etats-Unis et ailleurs, avec une baisse des investissements et de la rentabilité dans les hydrocarbures non conventionnels, et de grandes incertitudes pour ce secteur dans les prochaines années.

Lire la suite : Brève histoire des permis d'hydrocarbures en France. Chant du coq ou chant du cygne ?


HAUT


Copyright © 2013. tous droits réservés.



Contact : redaction@stop-gaz.fr    Toute reproduction de contenu est libre sous réserve de citer la source (stop-gaz.fr ).  Qui sommes-nous ?