STOP-GAZ

Gaz de schiste : une impasse

Fracturation en géothermie profonde :

La géothermie profonde ou très profonde vise à produire de la chaleur ou de l'electricité. Elle utilise des circuits d'eau très chaude, voire de la vapeur, circulant dans des puits profonds de plusieurs centaines, voir plusieurs milliers de mètres. Pour faciliter la circulation des fluides qui se réchauffent dans la roche, on peut être amené à fracturer celle-ci. La similitude avec la fracturation hydraulique utilisée pour le gaz de schiste peut alors conduire à deux attitudes opposées :

- ceux qui veulent développer la fracturation pour le gaz ou l'huile, au prétexte qu'elle est acceptée en géothermie (c'est un des arguments avancés par Schuepbach dans son recours en QPC pour faire abroger la loi du 13 juillet 2011).

- ceux qui refusent la géothermie car elle serait aussi presque aussi "sale" que l'exploitation du gaz de schiste.

Mais s'agit-il vraiment de la même chose ?

Selon G.Decock (de l'ONG Food & Water Europe, engagée contre la fracturation hydraulique: http://www.foodandwaterwatch.org ), il y a des différences notables.

- en géothermie la pression nécessaire est beaucoup plus faible et donc moins destructrice car il s'agit seulement de réactiver des fissures naturelles

- elle n'utilise pas ou très peu de produits chimiques

- les forages sont très peu nombreux et sur une superficie limitée.

- les risques d'accidents, de pollutions, de fuites sont donc beaucoup plus faibles.

Il propose d'utiliser des terminologies différentes pour la fracturation hydraulique appliquée à l'exploitation des shale gas (SGF) et pour la stimulation des réservoirs géothermiques (EGS).

Le géologue Gérard Lemoine a réalisé une étude détaillée pour comparer les deux techniques.

Pour en savoir plus, voir cette étude (pdf, 26 pages, en français, malheureusement non imprimable) sur le site de No Fracking-France :

http://nofrackingfrance.fr/approche-comparee-de-la-fracturation-hydraulique-pour-lexploitation-des-hydrocarbures-de-roche-mere-et-la-stimulation-de-reservoirs-geothermiques-10627

 


HAUT


Copyright © 2013. tous droits réservés.



Contact : redaction@stop-gaz.fr    Toute reproduction de contenu est libre sous réserve de citer la source (stop-gaz.fr ).  Qui sommes-nous ?